Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/04/2017

Ex-moi

  

802b32fe349736e51a37e011746066f5gerard-gachet.jpg

Gérard Gachet

 

   La superficie de l’écho dépendait directement de la profondeur des régions couverte d'anticyclones et de basses pression, ou le spectateur se serait égaré, s'il n'avait eut l’allogène démon de la question pour remonter et descendre le long des longues propositions ; une langue de terre couverte de buis d'interrogation et d'affirmation bruissantes, se rapprochait d'une lande de mer au couleur d’étain. Peu d'ouest dans le pays. Mais une molaire de roche métamorphique qui plongeait ses racines de granite dans le point de vue de leur composition ; la gencives bleue des glaciers remontait dans les narines de l'azur qui les avaient implanté dans la fourrure des eaux calcaires; l'aveugle randonnée vers le haut mont ; du premier au dernier barreau de l’échelle, le même instant d'effroi sublime, de terreur angoissée sous la langue agonisante ; des visiteurs fourchaient angéliquement par le ventre; le chant posait alors ses doigts sur la brume ovipare et la main lumineuse contractait le ciel amide de l'élégiaque création ; la boue du miroir brouillait l'exhaussement des anciennes perceptions, les fils d'anciens vœux se décomposaient en rite carnavalesques, si bien qu'a la fin, il ne restait que le rire de l'outre vide, une saine vibration habitant l'organe recueillit, lavé des anciennes matières qui obstruait l'esprit, le saoul neuf redevenait attentif a l’opération de la transmutation qui transbordait la matière dans le vide, et serpentait subtilement dans les corps allégés, qui s’élevaient comme les méditations d'un monde en panne; ils quittèrent le quartier des hexamètres, ou la vue des anges éventrés clouait leur cœur au nucléaire mammifère arrogant; ils se retirèrent loin des jugements, au désert électronique ils imaginèrent un christ inca homéopathe qui traversait l’hiver atomique ; et qui, couvert de neige artificielle, mais vraie, pour autant qu'il y croyait, qu'il croyait l'avoir vue tombé de l'arc en ciel des radiations, continuait d’être réelle en esprit quoique disparue en fondant; la est la tension, l'arc, les pierres aussi, les arbres les forets et tout ce qu'elles contiennent et qui disparaît dans le souffle de l'attention, et quoique la matière ait entièrement disparu du règne éternel, l'esprit des visiteurs ne cessa de la croire, au moins une fois, devenue ; ce pas grand chose leur rinça l’œil et la bouche si profondément, que leur corps de méditation s'orna d'un écrin tout neuf et d'un palais buccal; la réflexion bougre remuait tellement qu'il était impossible de l’enchaîner, sinon en l'entortillant comme une molécule d'adn dans les ablutions abolies ; toutes les narrations menaient au même point : croire que cela était advenu dans le temps.

   Les âmes ordonnées se disent que cela est advenue et qu'elles y sont pour quelque chose ; et si les clefs manquent pour cette conclusion, si la conclusion se débine, et que le logos éclate comme la main levée et menaçante du chaos, c'est que la question était mal posée ou la vie, pas encore divine.

 

 

09/04/2017

Already made

 

815d290ee5720c80cdb3e40a96711e8ePaul Jenkins.jpg

Paul Jenkins

 

  Le soir dans les soutes on jouait les cartes arrachées au vide mental d'un peuple qui avait perdu toutes raison d'exister et qui sombrait dans l’abîme sans fond de sa culpabilité ; ( les hommes étaient ils seulement encore en état de se reconnaître le moindre droit d'exister ? Sur quel fait du monde moderne appuieront ils leur décision d'être, leur légitimité quand toutes leurs œuvres les condamnaient ? Quel sens, quelle sensation pourrissait la moelle du désir d'exister?) et de cette glaise, de cet humus premier, les phrases sans information faisaient de la musique sage qui élevait toutes les peines humaines sur l'air du divin solo; (mais qu'adviendrait t-il des hommes, le jour ou communément, ils conviendraient qu'ils ne se voient aucune raison de continuer, aucune raison d'exister parce que plus rien de ce que produit la civilisation n’échappera a ce goût de rancœur qui caractérise et contamine les plats périmés ?) ; chaque accord que ces bouches perlières poussaient du fond du corps d'acier de leur bulle marine, soulevait un marécage de condamnation qui s'épouillait des tremblements des automnes transfigurés en dives émerveillées; (et le rire rongeait sauvagement, comme un acide cette arrière pensée plus fondamentale pour les motifs du cœur que les arrières mondes d'une humanité devenue consciente de ne pas même se reconnaître le moindre droit d'exister) ; des paquets de rêves balayaient le pont ; la terre plusieurs fois chavira de rire cette nuit la, et en ses révolutions, un quasar enrobé de vagues gronda dans les cales du transport; la beauté sans concept, était une frontière entre les purs concepts de la raison et la sensibilité ; l'alka seltzer, l'efferalgan de langue qui fond sous la dent ; aucun des joueurs ne tirait rancœurs de son ego brisé, tous décervelés ils fuyaient les étages supérieurs de l'administration, s’enfonçaient dans le méandres des blagues, ou misère et richesse, cessent de signifier, se dissolvaient dans le rayonnement de l'essentielle donnée; avec la chute de ces termes, la langue, infinie, spectrale réalité, respirait et du sol aride et lunaire, le voile de maya tombait ! Ce qu'on avait prit, masqué, caché sous un langage articulé, ce qu'on avait étouffé sous de l'information et de la communication, était un chant, un chant que l’orgueil avait enchaîné au savoir pourtant aussi mité de trou béant que le ciel de trou noir ; la chair respire mieux quand certains mots disparaissent, quand le reflets des tensions s'apaisent et que certaines équations angoissées n'ont plus cours entre nous, quand la vérité du liant se réfléchie et que l'amitié consacre la chair sacré du non-sens, élavé a la chair de l’amitié qui se mêle indéfectiblement au sens ; la péricope des houles écuma ses déferlantes a la sainte source des lèvres du néant, ou les joueurs devinaient la bouche boucle invisible de l'insouciance du temps; le cœur de job était partout présent, le tout de l'espace temps, aussi complexe fut-il, restait sensible a toute la substance ; aussi, au cœur du temps, celui qui s'éternisait parmi eux, riait de n'être rien devant le créateur ; sans le savoir il accomplissait la plus étrange des transfiguration mystiques, en eux-mêmes ils se changeaient en évidant le regret; alors, la conversation se poursuivait, naturelle comme de la musique sérielle passant par l’entre-bâillement d'une porte ; certains mots finissaient par ne plus avoir de sens du tout ; et l'amitié s'en trouvait renforcer de ces murailles affaissées; les mots malades étaient moulus, pillés réduit a leur dernière farine dialectique et lorsque les dernières fibres de la sourde contradiction craquaient, le rire finissait par agrandir la voix, et par lâcher comme le cygne, un chant d’étrange composition, un chant charnel qui redonnaient vie au pardon ; l'universelle culpabilité était alors déjouée par la solennelle intronisation de la singulière musique  du sang; et de la langue brisée, renaissait la parole des sensations, renaissait la chair par delà le concept ruiné.

 La beauté est un trou noir, un astre négatif autour duquel se noue le transport du rire qui débarque la réflexion sur les terres nouvelles de l'axiologique chaos soufflant sous les cranes décantés ; une force capable d’enchaîner la liberté a elle-même, magnétise les pôles contraires aimantés qui toujours déchaîneront les tempêtes algébriques du front ; ce n'est qu’indirectement que la beauté nous éprouve ; elle nous rend tangible l’expérience de la non-immédiateté a soi-même, la loi de l'esprit, et la grandeur réelle du désir auquel tout et promit et qui espère sans s'attacher a rien de ce qu'il désire, sinon de continuer et de persévérer dans son être, son insistance a transcender le monde; ainsi la vie, au quatre vents des passions caduques se disloquent quand la science est touchée ; et ce trou dans les signifiants devient un cul de poule par ou doit renaître les mœurs de la présence redoublée au monde ; l'ancien monde de l'injustice, dépassé, lui beau comateux ; l'engeance du buisson brûle sans se consumer, et cette réminiscence de la nature de la nature est une source d'éveil qui éclaire un trou noir du trait logique de l’éternité répétée; la beauté d'une branche de l’écriture divine est veine du chevalier, la beauté du chêne, un serment du texte dont nous ne savons rien ; ne rien savoir est intéressant quand il devient un art de la conscience de ne jamais se défausser de ce qu'elle doit savoir et connaître absolument ; du texte ignoré et de celui qui l'a écrit il est dit qu'il est ce qu'il est et le contraire de ce qu'il est ; l'immuable dans le temps, insinua sa durée dans les yeux en perditions qui se portaient aux extrémités du temps ; a l'entre deux, a la mi-temps le monde avait cessé d'être et la connaissance de ces lois disparaissait ; et ce qui restait de chaos dans la clairière fut sublimé par la vaste unité supérieure a la raison ; le fondement qui n'avait pour la science que la valeur d'une supposition, prit, pour la chair la force d'une inéluctable imposition ; par les mœurs héritées des parents, la voix acheva de grandir en chair et la chair parut ce qu'elle était : la certitude éternelle et physique ; l’étrange chimère d'ubiquité qui interrogeait le sage ne sachant plus s'il était un être aussi monstrueux que le triton ou quelque chose de plus doux et harmonieux ; ceux qui parmi les hommes ont nommer cette voie de l’éclaircissement de la chair par l’hérédité de l’être (ceux qui vivaient avant que ne soit prononcé le divorce et la nécessité de réparer), beauté, le firent en pensant qu'en pleine conscience un homme devait percevoir penser, concevoir, le plus naturellement du monde, que rien n’échappe au paradoxe que rien n'est immédiatement ce qu'il paraît, et que d’envisager son corps comme une âme matériellement présente, revenait a aimer les mathématiques pour leur symboles, et la pensée incarnée, pour son inconcevable beauté already made.

 

 

Enregistrer

Enregistrer

06/04/2017

Climat d'angoisse

forbidden-di-sporgersi-882766019_0.jpg

forbidden di sporgersi

 

 

  Une semaine après les premières injections de fluides sémiotique, mes pensées fouraillaient mon crane comme de puissantes mains noires gantées de vent; a l’hôtel des disparus ou l'heure brisée de la veille m'avait fait échouer, je demandais au réceptionniste en livrée de groom cardamone, si les pièces manquantes du transport étaient arrivée ; derrière son comptoir d’ébène, sans mot dire, il me tendis un silence a mon nom précédé de l'adresse de la chambre d'ôte étrangement calligraphiée; j'attendis d'être seul dans ma chambre vaste aux murs aberrants pour le décacheter ; il contenait des bruits de pas qui aussitôt glissèrent sous le plafond.

  Deux jours plus tard, j’étais aux portes d'hier, les pieds dans les mornes champs d'aiguilles fanées de la passion, a regarder la question impalpable papillonner en auspice sur l'étalement des directions ; le vol de l’énigme s'approcha, descendit la grande rue en tournoyant sans aucun angle coupant ; l'air replia sa durée sous son aile, et ma réflexion se suspendit a de petites branches de cadavres insolubles pendant qu'en lisière de foret ; les faiseurs de fiction revenaient a leur contes ; mais en me voyant ils déchirèrent avec les mains, les pierres du chemin pour en faire un spectacle sans substance, un spectacle transparent.

  En séjour là, du recensement, les places restantes se monnayait âprement au prix des plus vils transactions ; on échangeait âme flottant au vent, contre carcérale draperie de cuivre qui bosselait le lit des augures inavouables; dans les souk on vendait les idées séchés comme des harengs suspendus a un fil ; des auges de chaire circulaient entres les trépied flamboyant porteur de graisses ; on tripla les nu-pieds sur la mer, et les maisons de troques ouvrirent leur guichet ou on échangeait l’intérieur pour l’extérieur, le dehors pour le dedans, le dessus pour le dessous ; en séjour l’enveloppe au clou des anciennes boussoles de la capillarité s’amoncelèrent comme des déchets ou la haut et le bas étaient brouillés ; des hyperboles embryonnaires remplacèrent les cœurs des poules politicienne; leurs dents crevaient les membranes sans bouche de leur masques ; le trafic d'indulgence battis son plein a la saison des courbettes ; la paperasse des onguents devint l’endoderme de l’eau pour les randonneurs sans cartes ; on gamba les voiles de l'esprit selon la cambrure de sens de la roche mère; on marina le tordu fluide dans le jus d'âme lardée de compromis, qui sombrait phénoménologiquement dans les complications sans fin du paraître ; on bu le bouillon des suicidés de l'artefact ; et tout le crible des rayons de supermarché remplaça la lumière et le bain des ondes fut ciré, lustré jusqu'à la lie dans la vitamine battue des produits de grandes consommation ; puis on secoua l’idéalité disloquée des fontaines, de manière que cette naine blanche n'émit plus qu'une musique sans âme.

  Sur l'océan pyramidal, les paquebots bandèrent l’eau du linge des momies ; les siècles défilaient par les hublots et sur le pont du chas, les constellations de vagues pacifiées et lisses décapitaient les champs de rimes ; un majordome batracien m'objecta en latin que toutes les grenouilles parlent le français ; il m'indiqua le lieu de retard du temps exilé ; un précipice de confusion ou il fallait se jetter comme en un trou de verre qui déverrouillait l'œil entre deux buttes de secondes évasives jetées sur le désordre de la lutte intérieure et la part de manifestation commune qui se pénètrent et s'entrechoquent violemment; le train des choses rouillait a l'abandon ; comme la gare moléculaire du Carmel, rongé par la substance active des vers du trou; mais le volcan de l'intelligence rougeoyait sous la lave figée des signifiants ; son explosion scandaleuse sépara les coulées possibles parmi les couronnes tuméfiées des lacs en fusion qui expulsaient des cris d'oiseaux funèbres ; a l'horizon du monde nouveau des transparents aïeux attendaient dans les brumes vaporeuses de l'oursin stellaire éclatant ; la coque cogna la dalle écharpée du verbe ; le liquide poreux rejoignit les flammes extérieures de la stèle psychique en fusion avec le point aveugle que le nom de l'île mystérieuse portait.