Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2017

Note

 

Sean Caulfield.jpg

Sean Caulfield

 

   Je suis un vérolé des fouines, un esprit en délire pris aux fronts des champs de forces, en quelques levain de rides traversant la farce du monde; jamais l'esprit ne devrait se plaindre de n'avoir pas assez rit de sa propre douloureuse et paradoxale condition; aussi, avant que le regard ne se rétracte, avant que l'attention n'expire, discernons les silhouettes a la lumière critique; car cette qualité regard au moment des adieux, du dernier saut de l'esprit prenant son ultime élan, est toujours d'une lucidité confondante, métaphysique et apocalyptique, ou s'illumine, un instant, dans la synthèse des contraires, la vie et le monde lié a l'Un transcendant, caché et absent; les cadavres politique creusent les tombes symboliques pour que la langue  s'enracine dans la terre et que les gravats, fondent sur la langue comme le sel éveille au goût de la joie simple de vivre comme une poussière; un petit monde de fagots, de flans de rocaille, de naufrages, de panaches angineux, de taxies héroïques, qui était exclu de sa frayeur par une désordonnée faucheuse d’invasions chevaleresques. La ténèbre de ma chambre était toujours ouverte. J’étais vrai, comme l’une de ces vieilles prisons collégiales prisées par l’humidité et les toxines.

Parfois je bazarde mon visage, comme de la toile rance que l'obsession s'est tissé, ravinée dans le masque des humeurs; les deux sources de l’émotion nimbent les bords blanc d'une aube pensée ou le rêveur recueille son histoire vibrante dans des nasse d'osier; langé, l'arbre éclate en ordre de réflexion incandescent; mais de plus grands tourbillons l'encerclent, ravis par les vieilles nouveautés du verre fumée devenu banal, son gémissement minuscule pousse des cris d’éboulis au pieds de l'astre bois. Elle dit trop, que son corps abrite un réfugié; que nous longeons la lunette volcanique de la cuvette sacrée; elle dit trop que l'émotion n'est pas l'ideal origine de la langue et que parler c'est être au diapason du paradoxe et de la subversion; elle fouille du regard les rictus embrassés de sa mémoire aveugle; elle ne voit rien bouger; pas la moindre coulée de lave ne s’échappe de la soudure mécanique de sa bouche transportant écarquillé l'horizon, et le soleil qui fend ses nuits, et ses seins en ébullition; certainement en son sein l'agneau et le loup reposent … prés du rêve grouillant d’asticots bitumeux qui les dévorent loin de son corps au sommet des piqûres de la planète Cliquetis. Écoutez la mort de votre chat préféré parler du passage ! Sentez vous la barbouille du dîner a six pâtes, vibrer sous les couverts des douze ailes du coléoptère bougé. Son antre s'entasse dans le siphon des rues trempées de cheveux gras. Et ce soir, un magma de papier bloquera les bouches d’égout. Les agents d’atmosphères s’évanouiront en parfum. Et nous allumerons tous les appareils ! …. une pluie de cognée s’est avancée par demain les cycles encore vierge d'espace temps ; les grues ont tissé la manœuvre, l’embarcadère est saturé de containers turbulents. Le pont jetée en lavis d'acier trotte avec les mouches du marais-dentelle. Venez muer carcasses ! C’est ce qu’il y a de mieux a faire ! De plus caché du cylindre blanc, qui, a voix tombée, blanchira l’abscons. ; la clairière aura alors la saveur d'un after sexe, et la géographie d'un tuyau percée par ou les collines de l'esprit portent un indéfinissable chant ; elles le cahotent un brin, jusqu’à ce que personne d’autre que lui ne puisse voir, les lanternes, la nuit.

 

Enregistrer

28/04/2017

Note ni relue ni corrigée (je suis en pleine pollinisation, je fais comme je peux)

 

lacan-quotidien.jpg

 

http://www.lacanquotidien.fr/blog/wp-content/uploads/2017/04/LQ-674-1.pdf

 

 

La séquence politique du choix entre Macron-Marine ne serait pas dialectique ??? je tombe des nues ??? savez vous bien ce qu'est la dialectique ? … apparemment non … car tout au contraire on est dans un séquence tellement dialectique que pour la plupart des gens voir cote a cote la cause et l'effet, cela les trouble, je veux dire de ceux qui désir encore et qui souffrent et pas des macronistes qui ont déjà effectué leur choix avec la certitude propre a l'insensibilité spirituelle qui semble les caractériser, c'est même a un vertige dialectique qu'on assiste, un abime ou cause et effet se melent et se juxtaposent jusqu'à l'angoisse du choix qui, et là vous avez raison, procede de cette dynamique subjective et de la maniere dont elle est traitée ; marie toi ou ne te maries pas, tu le regretteras egalement, dit un speudonyme de kierkegaard dans les diapsalmatas … or ce moment dialectique ou l'ame est prise de vertige devant sa propre liberté est proprement le signe non pas du tout d'un sommet dialectique, mais du degres zero de la dialectique ; et certes vous pourriez dire que ce degres zero de la dialectique est aussi l'absence de dialectique ; mais vous auriez tort, car le depassement du dialectique dont le degres zero est le vertige de l'angoisse, ne peut se faire que lorsque les premisses de la conclusion, les premisses du choix, sont tel qu'une verité eternel paraît dans le temps ; la on est au terme de la dialectique terme au-dela duquel s'ouvre l'immense sphere du religieux et de la foi … voilà pour la mise au point, et encore une fois cela ne m'etonne pas du tout que les lacaniens comprennent en grande partie les choses a l'envers ; cette erreur a sa cause dans la lecture freudienne de l'angoisse qui est vue comme une conscequence du trauma et non comme l'ouverture dialectique d'un possible qui depasse le dialectique …. par contre milles merci a Miller de mettre de l'eau dans le vin des anathemes idiots qui nuises a une lecture lucide de la catastrophe que represente , en plus de Marine, Macron, l'idiot utile de la finance perverse … je m'etonne au demeurant qu'aucune analyse de la situation n'est été faites sur le mode de la repetition nevrotique dont nous revivons tous les cinq ans un episodes de plus en plus histerique … votez macron comme il vous plaira, mais arreter de dire que vous faites ainsi barrage au fn puisqu'au contraire vous lui preparer le lit pour les prochaine election.

 

Note ni relue ni corrigée

lacan-quotidien.jpg

 

http://www.lacanquotidien.fr/blog/wp-content/uploads/2017/04/LQ-673.pdf

 

 

Il arrive parfois que les somnambules en leur divan s’assoupissent et rêvent a haute voie ; on leur dit « bailler » et il ouvrent la bouche d'ou s'echappe un socrate de songe pactisant avec criton … et en leur rêve l'injustice qu'il contribue a perpetuer les bercent et leur procure telle sensation de délice interieure qu'ils jouissent de volupté ; le spectateur normalement contitiué de cette scéne s'effrait bien evidement de voir que les defenseur de l'être, les gardien du dynamisme premier, tire leur jouissance d'un acquiesement avec le diable ; si socrate n'etait pas mort au soir de son jugement, la cité d'athéne aurait sombré dans la folie sophistique avant qu'il ne soit longtemps ; aussi voter macron c'est consentir a preter ses forces a la cause qui precisement produit le mal … est-ce celà une bonne chirurgie ? Ou nles pratique d'un charlatant ? … le christ aussi c'est tut devant Pilate ; alors je comprend bien que des psychanalystes preconisent le moon walking a haute doses généralisée mais de la nous faire prendre un reflex proessionel pour un acte libre, y'a encore du jeu … de ce jeu, ce bac a sable a taille extensible ou des clones de macron reve de château en espagne …. non mais sans rire !!! ENORME MON NEZ !!! … nous devrions sacrifier toute notre liberté pour en retour recevoir par charité express, un peu de compassion sur la laisse qui nous rattache a ce monsieurs … JA-MAIS !!! … je prefere un liberté acquise au prix des plus grand risques qu'un verre de lait chaque soir assuré a la tête .. putain mais chacun prendra tres exactement sa place si le choix du pas de coté pouvait vous arracher a la jouissance de votre propre mensonge … car un mensone il en faut bien un au moins a la racine d'une ame, s'il faut qu'elle se la raconte pour l'éternité .. cette alternative qui s'affiche trop ostensiblement comme une parfaite symetrie est le choix des imbecile c'est un choix qui n'est un choix que pour ceux qui ont renoncé a toute intelligence … en choisissant de chassez marine du temple vous faites entrer les marchands … faut dire que c'est con … c'est con comme la naissance, si vous faites un pas de coté, et que par un risque plus grand vous laissiez le monstre a deux tete s'entre dévorer, s'auto-detruire … est-ce communiste ? Troskyste ? Lepenostallinien ou arabomaoiste ? J'en sais rien et je m'en fous … car encore une fois nous ne voyons pas tres bien ou commence la cause et ou fini la conséquence … Althusser aurait voter Macron ?? La bonne blague … lui savait le paradoxe et ça l'a rendu fou … vous voulez trodre le cou a Marine, ne votez pas Macron .. , mais bon, parler de Répétition a des psychanalistes qui n'attendent même plus le retour du refoulé c'est peine perdue, parc'est leur job en fin de compte n'est pas de sortir de la névrose mais juste d'apprendre a danser ; mais, ils sont tellement professionnels, ils ont la tete tellement dans le guidon qu'il ne s'en rendent meme pas compte que le silence de melenchon est un pas de coté, un silence qui en dit long sur l'autre possibilité, compltement differente d'exister ; toute verité en psychanalyse n'est pas mutadis mandis une loi politique ; le retour du refoulé, si on vous suit, ne reviendra jamais … adieux berte on fait une croix dessu et on vote Macron … et vous condamnez l’esprit a l'immobilité ; c'est plus Socrate c'est le juif errant ; Ashaverrus tourne dans le tore infini de la terre comme une décharge electrique cherchant les pôle de l'apaisement ; la fillote du père le pen se sentirait coupable d'avoir tuer le père ?? … j'entends ce que vous voulez dire, mais ce n'est pas suffisant, il faut y adjoindre l'autre possibilité existentielle, l'autre lecture de l’enthousiasme et de la joie de la liberté qu'elle conquiert et qu'elle ressent comme un destin qu'elle veut faire descendre sur la france .. est-ce moins raisonnable de penser ainsi ? Je ne crois pas … pourquoi voir les choses par le petit bout de la lorgnette … on ne vote pas donc on est fasciste … je vous dis moi qu'une énorme poutre flotte dans votre œil et que son nom est chimérique comme la courbe de moebius tournant dans le néant de leur langue venimeuses … .… et c'est ça qui vous taraude au fond, vous les psychanalystes, c'est pas tant l'histoire de la France qui vous inquiete, ce que vous aimez c'est d'errer comme des ame en peine autour du mystère de la fondation sans pouvoir contempler l’œuvre entière, toute la production .. et c'est ce schéma qu'au fond vous voulez reproduire en ce monde … vous êtes des ames captivées par la mitochondrie … votez le mâle et vous aurait la femelle … et ça ça vous fait jouir putain ! a un point extra ordinaire ! au point de passer votre vie a ecouter mettre vos mains sous la source pour l'entendre chuinter, assis dans un fauteuil … vous citez les femmes savantes mais la situation relève davantage du médecin malgré lui.....